7 tagged articles Drame

Carrie 20/08/2013

Stephen King
243 pages
★★★★☆

A dix-sept ans, solitaire, timide et pas vraiment jolie, Carrie White vit un calvaire, victime du fanatisme religieux de sa mère et des moqueries incessantes de ses camarades de classe. Sans compter ce don, cet étrange pouvoir de déplacer les objets à distance, bien qu'elle le maîtrise encore avec difficulté...
Un jour, cependant, la chance paraît lui sourire. Tommy Ross, le seul garçon qui semble la comprendre et l'aimer, l'invite au bal de printemps de l'école. Une marque d'attention qu'elle n'aurait jamais espérée, et peut-être même le signe d'un renouveau ! Loin d'être la souillonne que tous fustigent, elle resplendit et se sent renaître à la vie. Mais c'est compter sans l'aigreur et la mesquinerie des autres élèves.
Cette invitation, trop belle pour être vraie, ne cache-t-elle pas un piège plus cruel encore que les autres ?

Mon troisième roman de King. Son premier livre. J'hésitais à l'acheter, j'avais peur d'avoir "peur" (et oui, je suis une froussarde). Mais en décembre sortira un remake du film de De Palma avec mon actrice préférée, Chloë Grace Moretz, alors mon frère m'a acheté le livre.
C'était un pari risqué pour King de commencer sa carrière avec un livre mélangeant autant de genres littéraires ; en effet, la narration de Carrie est entrecoupé d'articles de presse, de lettres, d'extraits d'autres livres, qui laissent présager le désastre qui se produira dans les dernières pages du livre.
Donc, Carrie, c'est une adolescente, le mouton noir de ses camarades, parce que trop différente. Une tâche dans ce village cliché de l'american way of life. Sauf que ce que ses camarades ne savent pas, c'est que Carrie est douée d'un pouvoir de télékinésie, et qu'un jour, après la farce de trop, elle va péter les plombs. Le lecteur est autant terrifié que les habitants de Chamberlain par l'adolescente, mais on ne peut s'empêcher de ressentir de la pitié, et de la tristesse. Personnellement, je n'ai pu m'empêcher de pleurer, j'étais juste triste pour Carrie. Elle n'est pas méchante, elle n'a rien demandé à personne, elle a juste été élevée différemment des autres.
Bref, je vous conseille de lire ce livre qui est un classique du fantastique, et qui est réellement prenant, malgré un début assez lent. N'hésitez pas non plus à regarder le film de De Palma, ou d'aller voir le remake qui sortira en France le 4 décembre.

Tags : Stephen King - Fantastique - Horreur - Gore - Drame

Qui es-tu Alaska ? 15/09/2013

John Green
362 pages
★★★★★
 
 
Miles Halter a seize ans et n'a pas l'impression d'avoir vécu. Assoiffé d'expériences, il décide de quitter le petit cocon familial pour partir loin, en Alabama au pensionnat de Culver Creek. Ce sera le lieu de tous les possibles. Et de toutes les premières fois. C'est là aussi, qu'il rencontre Alaska. La troublante, l'insaisissable et insoumise, drôle, intelligente et follement sexy, Alaska Young.

Qui es-tu Alaska ? est un de ces livres qui bouleversent, qui font passer du rire aux larmes. Je suis sortie étrangement vide, avec une toute nouvelle vision sur la vie, et ce qui m'entoure.
J'avais vraiment beaucoup entendu parlé en bien de ce livre. A première vue, on dirait un livre de jeunesse, simple, racontant l'histoire d'amour de deux adolescents. Mais ce n'est absolument pas ça. C'est un livre très profond sur la vie, la mort, l'amour, l'amitié. L'histoire commence simplement, Miles, bientôt surnommé Le Gros, est nouveau dans son pensionnat. Il est en quête de son Grand Peut-Être, et le rencontre dans les personnes du Colonel, de Takumi, et, surtout, d'Alaska. Il commence à fumer, à boire. Il profite de la vie.
Mais soudain, au milieu du livre, se page LA chose à laquelle personne ne s'attend. Pour ma part, j'ai mis au moins 20 pages avant d'arrêter de me dire "Mais c'est juste pas possible !". A ce moment-là, le livre prend tout son sens.
Je ne parlerai pas plus de cet événement par peur de vous spoiler. Mais, en conclusion, ce livre est littéralement un coup de foudre pour moi. Je l'ai lis en une journée. Je vous le conseille vraiment.



"On passe sa vie coincé dans le labyrinthe à essayer de trouver le moyen d'en sortir, en se régalant à l'avance à cette perspective. Et rêver l'avenir permet de continuer, sauf qu'on ne passe jamais à la réalisation. On se sert de l'avenir pour échapper au présent"

Tags : John Green - Jeunesse - Drame - Coup de foudre - Gallimard Scripto

Hate List 15/09/2013

Jennifer Brown
389 pages
★★★★★
 
 
"C'est moi qui ai eu l'idée de la liste. Je n'ai jamais voulu que quelqu'un meure. Est-ce qu'un jour on me pardonnera ?"
C'est ce que pense Valérie, effondrée après un drame inexplicable survenu au lycée. Son petit ami, Nick, a ouvert le feu dans la cafétéria, visant un à un tous les élèves de la liste. Cette fameuse liste qu'ils ont écrite pour s'amuser et où figurent ceux qui étaient odieux, lâches, méprisants dans l'établissement. Maintenant, ils sont blessés ou morts. Et Nick s'est suicidé, emportant son secret pour toujours. Mais Valérie elle, est toujours là, enfermée dans une bulle de questions sans réponses. Jusqu'au matin où elle se lève et quitte sa chambre pour retourner au lycée...

Ca faisait un bon bout de temps que je convoitais ce livre, alors je me suis littéralement jeté dessus quand je l'ai trouvé dans la médiathèque près de chez moi.
Ce roman nous raconte l'histoire de Valérie sur une période d'un an après l'attentat que son copain, Nick, a commis. Le lecteur découvre la plupart des faits en même temps que l'héroïne : le roman est entrecoupé de flash-backs, et on apprend à connaître tour à tour le Nick "tueur" et le Nick "romantique". On est bouleversé par l'histoire de Val, on ne sait pas quoi en penser, on n'arrive pas à identifier si on aime ou si on déteste Nick. Jusqu'à la fin du livre on reste dans l'incertitude, et on observe Valérie tenter tant bien que mal de remonter la pente.
J'ai lu ce livre assez rapidement, et il m'a vraiment plu. Déjà, je pense que tout le monde peut s'identifier dans Valérie, et c'est ce qui plaît beaucoup. J'ai beaucoup apprécié ma lecture, même si ce n'est quand même pas un coup de c½ur.



"Notre promotion demeurera marquée à jamais par une certaine date. Le 2 mai 2008. Jamais personne quittant le lycée de Garvin en 2009 ne pourra voir passer cette date sans avoir une pensée pour quelqu'un qu'il ou elle aimait, aujourd'hui disparu. Sans se rappeler le cauchemar et la panique de ce matin-là. Sans se rappeler la douleur, la perte, le chagrin et la confusion. Sans se rappeler le pardon. Sans se rappeler, tout simplement. C'est pourquoi nous, le bureau des élèves de la promotion de l'année 2009, avons décidé d'offrir au lycée de Garvin un mémorial en souvenir (...) des victimes du 2 mai 2008. Car jamais nous ne les oublierons."

Tags : Jennifer Brown - Albin Michel Wiz - Jeunesse - Drame

Nos Etoiles Contraires 22/10/2013

John Green
323 pages
★★★★★
 
Nos Etoiles Contraires
 
Hazel, 16 ans, est atteinte d'un cancer. Son dernier traitement semble avoir arrêté l'évolution de la maladie, mais elle se sait condamnée. Bien qu'elle s'y ennuie passablement, elle intègre un groupe de soutien, fréquenté par d'autres jeunes malades. C'est là qu'elle rencontre Augustus, un garçon en rémission, qui partage son humour et son goût de la littérature. Entre les deux adolescents, l'attirance est immédiate. Et malgré les réticences d'Hazel, qui a peur de s'impliquer dans une relation dont le temps est compté, leur histoire d'amour commence... les entraînant vite dans un projet un peu fou, ambitieux, drôle et surtout plein de vie.

Un mot pour décrire ce livre ? Bouleversant. C'est le mot qui nous reste en tête encore une heure après qu'on est tourné la dernière page. John Green a frôlé le génie une première fois avec Qui es-tu Alaska ?, puis une deuxième fois avec Nos Etoiles Contraires.
L'histoire commence avec le point de vue d'Hazel Grace Lancaster, étudiante de 16 ans atteint d'un cancer à la thyroïde de stade 4 (assez grave et incurable, en somme). Au groupe de soutien pour les "survivants du cancer", elle rencontre Auguste Waters, un adolescent de 17 ans unijambiste qui est en rémission complète d'ostéosarcome. Et là, va commencer le début d'une des histoires d'amour les plus belles, mais aussi les plus tristes, de la littérature.
On peut penser que ce livre est déprimant. Etrangement, c'est le contraire. Malgré la tristesse et les nombreuses larmes versées, on aime encore plus la vie une fois le livre refermé. On passe très rapidement du rire aux larmes, comme pour chaque livre de Green. De plus, les personnages sont tellement attachants, que ce soit Hazel, Augustus, ou même leur ami Isaac. Leur histoire à chacun est vraiment triste. On voit vraiment ce qu'est le quotidien d'une personne atteinte de "la maladie du siècle", comme on dit.
Ce livre est totalement poignant. Je l'ai lu en moins d'une journée, avec une impossibilité de m'arrêter, excepté pour attraper mon paquet de mouchoirs. C'est sûrement un des meilleurs livres que j'ai jamais lu, et ce n'est pas peu dire. C'est pour moi un immense coup de foudre, et j'ai vraiment que le film adapté de cette histoire sorte au cinéma, en juin 2014.
Un conseil : armez-vous de vos mouchoirs et (re)lisez ce livre.




Nos Etoiles Contraires
Nos Etoiles Contraires
"Un jour viendra, ai-je dit, où nous serons tous morts. Tous. Un jour viendra où il ne restera plus aucun être humain pour se rappeler l'existence des hommes. Un jour viendra où il ne restera plus personne pour se souvenir d'Aristote ou de Cléopâtre, encore moins de toi. Tout ce qui a été fait, construit, écrit, pensé et découvert sera oublié, et tout ça, ai-je ajouté avec un geste large, n'aura servi à rien. Ce jour viendra bientôt ou dans des millions d'années. Quoi qu'il arrive, même si nous survivons à la fin du soleil, nous ne survivrons pas toujours. Du temps s'est écoulé avant que les organismes acquièrent une conscience et il s'en écoulera après. Alors si l'oubli inéluctable de l'humanité t'inquiète, je te conseille de ne pas y penser. C'est ce que tout le monde fait."

Tags : John Green - Amour - Cancer - Adolescence - Jeunesse - Drame - Coup de foudre

La Voleuse de livres 15/02/2014

Markus Zusak
633 pages
★★★★★
 
La Voleuse de livres
 
Leur heure venue, bien peu sont ceux qui peuvent échapper à la Mort. Et, parmi eux, plus rares encore, ceux qui réussissent à éveiller Sa curiosité. Liesel Meminger y est parvenue. Trois fois cette fillette a croisé la Mort et trois fois la Mort s'est arrêtée. Est-ce son destin d'orpheline dans l'Allemagne nazie qui lui a valu cet intérêt inhabituel ou bien sa force extraordinaire face aux événements ? A moins que ce ne soit son secret... Celui qui l'a aidée à survivre. Celui qui a même inspiré à la Mort ce si joli surnom : la Voleuse de livres...

Cela faisait un bout de temps que j'entendais parler de ce livre avec les meilleurs termes. Dès que j'ai eu l'occasion de l'acheter, je l'ai fait, et je ne regrette absolument pas.

Ce roman est raconté par un narrateur un peu hors-du-commun : la Mort. Nous retrouvons donc, au tout début du livre, la jeune Liesel Meminger. En route pour habiter pour chez ses parents adoptifs, elle va connaître pour la première fois la Mort, qui va venir chercher son frère dans le train. C'est ainsi que commence cette merveilleuse histoire où la jeune Liesel va emménager à Molching, petit village en pleine Allemagne nazie.

J'ai du mal à résumer ce livre : tant de choses à dire mais trop de choses à dévoiler. Mais je ne saurais dire à quel point ce livre m'a bouleversée. En écrivant ses mots, j'ai les larmes aux yeux, tellement ce livre était poignant. La narration est réellement originale : tout le récit est raconté par la Mort en personne. Etrangement, la Mort est quelqu'un d'étonnement humain, et qui s'est pris d'affection pour la jeune Voleuse de livres. La narratrice, tout le long du livre, va nous révéler quelques informations sur la fin du récit. Ca pourrait gêner certains, mais ça ne m'a pas dérangée du tout, au contraire : on profite d'autant plus de cet excellent livre.

Tout au long de ce récit, la jeune Liesel va rencontrer de nombreuses personnes, dont notamment ses parents adoptifs, Hans et Rosa Hubermann, son futur meilleur ami, Rudy Steiner, et un jeune juif que ses parents vont abriter et protéger, Max Vandenburg. Ces quatre personnes vont progressivement devenir les quatre personnes qu'elle aimera le plus au monde. Les personnages sont tous excellemment travaillés et ont une nature très profonde. Chacun tirera au lecteur une petite larme, même ceux qui se présentent comme haineux tels que Frau Holtzapfel. Pour ma part, j'avoue avoir eu un énorme coup de foudre pour Rudy. Le jeune garçon, vif et intelligent, mais qui démontrera également une gentillesse et un amour pour Liesel à tout épreuve, m'a complètement charmée.

Le livre est rempli de moments plus émouvants les uns que les autres. Zusak a un vrai don d'écriture, qui nous prend l'estomac et nous le retourne dans tous les sens. La Voleuse de livres est un livre sur la vie, raconté par la Mort. Il fait énormément réfléchir sur l'amour, l'amitié, la guerre. On apprend également de nombreuses choses sur la Seconde Guerre mondiale, notamment comment elle était vécue dans un village allemand "normal".

En conclusion, je crois que je peux oser dire que ce roman est sûrement le meilleur livre que je n'ai jamais lu. Il m'a bouleversée, mais dans le bon sens, et je crois que je ne m'en remettrai jamais complètement. J'espère que j'aurai réussi à transmettre ce sentiment avec mon avis, car ce livre mérite réellement que chacun le lise. Ca a été un énorme coup de foudre pour ma part, à tel point que les mots n'arriveront jamais à décrire ce que je ressens.

La Voleuse de livres
La Voleuse de livres



"J'aurais aimé parler à la voleuse de livres de la violence et de la beauté, mais qu'aurais-je pu dire qu'elle ne sût déjà à ce sujet ? J'aurais aimé lui expliquer je ne cesse de surestimer et de sous-estimer l'espèce humaine, et qu'il est rare que je l'estime tout simplement. J'aurais aimé lui demander comment la même chose pouvait être à la fois si laide et si magnifique, et ses mots et ses histoires si accablants et si étincelants."

Tags : Markus Zusak - Coup de foudre - Roman historique - Histoire - Drame - Historique