4 tagged articles Conte

Peter Pan 26/11/2012

James Matthew Barrie
140 pages
★★★★★

Peter Pan est bien étrange. Il est vêtu de feuille, ne connait pas son âge et ignore ce qu'est un baiser. Wendy est intriguée par ce garçon et la lumière tintinnabulante  qui l'accompagne partout -la fée clochette. D'où viennent t-ils ?
«Je me suis enfui le jour de ma naissance, répond Peter Pan. Je ne veux pas devenir un adulte, alors depuis, je vis aux pays des fées. Sais-tu d'où viennent les fées ? Lorsque le premier de tout les bébés se mit à rire pour la première fois, son rire se brisa en millier de morceaux, et chaque morceaux devient une fée.»
Wendy et ses deux frères, John et Michael, n'hésiteront pas bien longtemps à suivre Peter Pan et Clochette sur l'Île merveilleuse, au pays de l'Imaginaire...

Peter Pan le film est un de mes films préférés (avec Hunger Games). Déjà petite, le Disney relatant ces histoires était mon préféré. Ce livre est simplement aussi parfait que le film. J'ai adoré me replonger dans les aventures de Peter et en redécouvrir d'autres. Ce que j'ai bien aimé avec le livre, c'est de découvrir le vrai Peter : arrogant et narcissique. On ne s'y attache que d'autant plus ! Il fait vraiment réfléchir, plus que le film je crois. La fin est aussi triste que belle, et j'avoue qu'une larme a coulé. Je connais cette histoire par c½ur, mais de la redécouvrir son forme de lecture... c'était magique. Juste, le livre est décidément trop court. Ne nous sont racontées que deux ou trois aventures. Je trouve ça dommage.
Mais durant tout le livre, le narrateur nous raconte vraiment l'histoire, comme une maman racontant à ses enfants. J'ai beaucoup apprécié ceci. Juste, un petit conseil pour ce qui n'ont pas vu le film (que je vous conseille vraiment, mais je pense que vous aviez compris) : lisez le livre avant de regarder le film ! Parce que dans le film il y a des scènes qu'il n'y avait pas dans le livre, et je dois dire que j'ai été déçue de découvrir qu'elles n'y étaient pas. En bref, je conseille ce livre à absolument tout le monde : aux enfants comme aux adultes. C'est un conte merveilleux qui se lit très facilement et qui est simplement magnifique.



Voici une des musiques de la bande originale du film, que j'adore vraiment beaucoup : ici.

Tags : James Matthew Barrie - Conte - Merveilleux

L'écume des jours 28/08/2013

Boris Vian
192 pages
★★★★☆

L'Ecume des jours : ce titre léger et lumineux annonce une histoire d'amour drôle ou grinçante et inoubliable, composée par un écrivain de vingt-six ans.
C'est un conte de l'époque du jazz et de la science-fiction, à la fois comique et poignant, heureux et tragique, merveilleux et fantastique, féerique et déchirant. Dans cette ½uvre d'une modernité insolente, l'une des plus célèbres du XXe siècle et livre-culte depuis plus de trente ans, Duke Ellington croise le dessin animé, Sartre devient une marionnette burlesque, le cauchemar va jusqu'au bout du désespoir.
Mais seules deux choses demeurent éternelles et triomphantes : le bonheur ineffable de l'amour absolu et la musique des noirs américains...

L'écume des jours est un des livres qui m'intriguait le plus, je pense. Ma mère me répétait tout le temps qu'il était vraiment bien et que je me devais de le lire. Donc j'ai profité d'un vide-grenier pour acheter cette vieille édition à un prix minime.
Pendant la première partie du livre, le lecteur s'habitue progressivement à la plume de Vian qui a fait naître ce monde fantastique et farfelu. En effet, le monde où  vivent Colin, Chloé, Nicolas, Isis, Chick, Alise et la souris est peuplé d'inventions fascinantes et de situations hilarantes. A première vue, ce livre est frais et respire le bonheur, incarné par des couples comme Colin et Chloé ou Chick et Alise.
Mais dans la deuxième partie, l'auteur nous fait découvrir "la face cachée" de son univers. Chloé tombe malade (un nénuphar pousse dans son poumon), Chick se ruine pour son écrivain favori, Jean-Sol Partre (je sais que ce nom vous dit quelque chose)... Bref, tout va mal pour nos héros. J'ai préféré cette partie du roman, moins gnangnan, plus... réelle.
J'ai adoré toutes les métaphores et les images poétiques que Vian a glissé dans son ½uvre. Au final, même si j'ai mis du temps à le lire, j'ai plutôt apprécié ma lecture, et je conseille à tout le monde de lire cet "ovni" des classiques.

Tags : Boris Vian - 10/18 - Conte - Romance - Moderne - XXème siècle - Comique - Fantastique

Alice au pays des Merveilles 02/02/2014

Lewis Carroll
173 pages 
★★★☆☆
 
Alice au pays des Merveilles
 
"Quand le Lapin sortit une montre de son gousset, la regarda et reprit sa course, Alice se leva d'un bond car, en un éclair, elle réalisa qu'elle n'avait jamais vu un lapin avec un gousset et une montre à en sortir. Dévorée de curiosité, elle le suivit à travers champs, et eut juste le temps de le voir s'engouffrer dans un vaste terrier sous la haie."
Pourquoi Alice s'étonnerait-elle alors de rencontrer chemin faisant une Reine de C½ur, un Griffon, un Chapelier, un Lièvre de Mars ou de prendre le thé chez les fous ? C'est au pays des merveilles que l'a entraînée le lapin blanc, un pays où elle ne cesse de changer de taille, et où tout peut arriver. Un pays que Lewis Carroll met en scène avec une rigueur impeccable dans la loufoquerie. Loin de la mièvrerie du conte enfantin, cette nouvelle traduction restitue au texte anglais toute sa verdeur mathématique.

Alice au pays des Merveilles est une histoire que tout le monde connaît. Petite, j'adorais le Disney, puis la version fantastique de Tim Burton. C'est donc tout naturellement que j'ai voulu découvrir le court roman duquel sont adaptés ces films. De plus, j'ai dans ma PAL Alice au pays des zombies, et je voulais à tout pris lire l'original avant de découvrir ce roman.

La célèbre histoire raconte le récit de la jeune Alice, petite fille qui, voulant poursuivre un lapin avec une montre à gousset, va tomber dans un trou, et va atterri dans un tout autre monde, bien étrange et complètement loufoque. Elle va grandir, rapetisser  rencontrer des animaux qui parlent, nager dans ses propres larmes, se retrouver coincer dans une maison, faire une partie de croquet avec des cartes de jeu... Bref, elle aura des tas d'aventures complètement folles.

J'avoue que j'étais un peu déçue de l'histoire, sûrement parce que je m'attendais à mieux. Les différentes adaptations que j'avais me faisaient attendre un roman plein d'aventures et de bagarres, mais, finalement, ce récit reste un conte pour enfant : il faut bien sûr le prendre au millième degré si le lecteur de plus de 15 ans souhaite prendre du plaisir à le lire. Au final, j'avoue que j'ai bien aimé ma lecture, bien qu'elle ait été très courte. Alice est une petite fille intrépide et bien naïve, et j'avoue qu'elle m'a beaucoup agacée par moment. Ma scène préféré est sûrement la scène du thé avec le Chapelier et le Lièvre de Mars, que j'ai trouvé hilarante.

Petit "hors-sujet" : cette lecture a été ma première lecture avec mon eReader (une liseuse Kobo de chez Fnac), et ma lecture a été vraiment agréable. Ca ne m'a pas du tout abimé les yeux et je suis bien contente d'avoir acheté cette liseuse, c'est vraiment très pratique !

En conclusion, une lecture assez rafraîchissante, même si ça a été une petite déception.
Alice au pays des Merveilles
Alice au pays des Merveilles

"Et cette fois, il disparut très lentement, en commençant par le bout de la queue et en finissant par le sourire, qui resta un bon bout de temps quand tout le reste eut disparu.
"Ma parole ! pensa Alice, j'ai souvent vu un chat sans un sourire, mais jamais un sourire sans chat !... C'est la chose la plus curieuse que j'aie jamais vue de ma vie !"
"

Tags : Lewis Carroll - Conte - Littérature enfantine - Jeunesse

Animale, tome 1 : La malédiction de Boucle d'Or 23/02/2014

Victor Dixen
437 pages
★★★★★
 
Animale, tome 1 : La malédiction de Boucle d'Or
 
Et si le conte le plus innocent dissimulait l'histoire d'amour la plus terrifiante ?
1832. Blonde, dix-sept ans, orpheline, vit depuis toujours dans un couvent, entourée de mystères. Pourquoi les soeurs l'obligent-elles à couvrir ses cheveux d'or et à cacher sa beauté troublante derrière des lunettes noires ? Qui sont ses parents et que leur est-il arrivé ? Quelle est la cause de ses évanouissements fréquents ?
Blonde est différente et rêve de se mettre en quête de vérité. Alors qu'elle s'enfuit du couvent pour remonter le fil du passé, elle se découvre un côté obscure, une part animale : il y a au coeur de son histoire un terrible secret.

Cela faisait un bout de temps que ce livre me faisait envie quand je me le suis procuré. J'ai donc profité d'une lecture commune avec Julie pour sortir ce pavé de ma PAL, et je ne le regrette absolument pas.

Nous retrouvons donc la jeune Blonde, jeune fille de 17 ans coincée dans un couvent des plus strictes. Son prénom lui va vraiment bien, étant donné que la demoiselle est dotée d'une chevelure à grosses boucles blondes. A cause d'une mystérieuse maladie, elle est cloîtrée à l'intérieur et doit éviter trop d'exposition au soleil. Elle ignore tout de ses origines, jusqu'au jour où un mystérieux homme va lui apporter un dossier qui la concernerait. C'est dans ce rapport que Blonde va apprendre l'existence de Gabrielle de Brances et va enfin découvrir qui elle est.

Je ressors de cette lecture émue et joyeuse. J'ai vraiment dévoré ce roman, m'imprégnant du scénario très original et des personnages. En effet, ce récit va reprendre le conte que tout le monde connaît Les trois ours, mais dans une version bien plus sombre et effrayante. Qui se cache vraiment dans cette cabane au fond des bois, dans laquelle Gabrielle va se réfugier en 1815 ? La magnifique plume de l'auteur va nous emmener dans un périple en plus dans la Lorraine du XIXème siècle. D'ailleurs, j'ai adoré redécouvrir ma région dans ce livre !

Je suis vraiment tombée amoureuse de chacun des personnages, mais je dois avouer que, pour une fois, c'est bien l'héroïne qui aura ma préférence : au début du livre, Blonde n'est qu'une fille naïve et rêveuse, qui n'a jamais vu un homme de sa vie. A la fin du roman, la jeune fille est devenue forte, courageuse, et belle comme jamais. J'ai adoré le développement de son personnage, surtout que je me suis beaucoup identifiée à elle. J'ai aussi beaucoup aimé le beau, le romantique Gaspard. Il va progressivement devenir le pilier de Blonde, la seule personne en qui elle fera pleinement confiance. Pour les aider dans leurs périples, tout au long de l'histoire, nous rencontrons de nombreux personnages : Edmond Chapon, Mme Lune, Maître Gregorius, entre autres. Tous les personnages sont magnifiquement travaillés et vraiment profonds.

En conclusion, j'ai vraiment adoré ma lecture. La plume de Dixen m'a vraiment comblée, et j'ai vraiment hâte d'avoir la suite de ce tome qui a, pour ma part, frôlé le coup de c½ur. 
Animale, tome 1 : La malédiction de Boucle d'Or
Animale, tome 1 : La malédiction de Boucle d'Or

"Un grincement m'indiqua l'ouverture de la porte.
L'instant d'après, j'étais jetée dans le réduit avec ma besace.
La dernière chose que je vis, au moment où la porte se referma sur moi, fut l'ombre de la créature. D'aspect humain, elle était encore plus colossale que je ne l'avais imaginé. Sa tête frottait le plafond ; ses épaules étaient larges comme mes bras déployés, hérissées d'un pelage hirsute. Je n'en distinguai pas davantage.
Mais je vis que deux autres silhouettes se tenaient dans les ténèbres de la pièce.
Comme les chaises, comme les bols et comme les lits, les habitants de la chaumière étaient au nombre de trois."

Tags : Victor Dixen - Animale - Conte - Jeunesse